Französiche Texte


Link:
http://www.editions3m.com/publications.php




LEÇON 144

UNE SEULE VOLONTÉ

Vous pourriez, au premier abord, avoir le réflexe de refuser d’accepter l’affirmation dogmatique stipulant qu’il n’existe aucune qualité (ou attribut) semblable à la volonté humaine. Mais si l’unité de toute vie est pour vous bien plus qu’une théorie ou qu’un concept hypothétique, vous accepterez cette affirmation et l’appliquerez à votre recherche des bases solides sur lesquelles édifier la structure d’une vie harmonieuse.

Il n’y a qu’une seule volonté. Il serait impossible que deux ou trois volontés puissent exister ou se manifester dans un univers de loi et d’ordre ; une volonté se heurterait immanquablement à une autre en vertu de leur nature même. La volonté est avant tout direction. L’univers, comme chacun de ses atomes manifestés, se meut selon un tracé circulaire, ou mieux en spirale, afin d’accomplir son « cycle de nécessité ». Toute ligne de vie peut, relativement parlant, se terminer ou commencer selon une ligne droite, mais elle s’incurve rapidement pour donner naissance à un circuit. Le degré d’arc de cette course circulaire dépend du pouvoir directeur de la volonté et du degré de force mis en œuvre par l’action spécifique du principe de désir à l’arrière-plan de la volonté.

L’équilibre d’un univers ne pourrait être maintenu si une seconde volonté antagoniste, et par conséquent négative, pouvait interférer avec la direction de la masse telle que déterminée par l’impulsion primordiale. Ce même pouvoir qui a donné naissance et dirigé une ligne de force doit déterminer le moment, l’endroit et le degré de courbure. « Jusqu’ici et pas plus loin », dit le Créateur divin en déterminant la course des eaux de l’univers. Et ce même Créateur déclare : « Ma ligne a été tracée sur toute la Terre » – notez : MA ligne, pas la ligne de quelque autre entité. Lorsque la limite d’une ligne de vie est atteinte, la même force directrice qui l’a tracée doit la retourner à son point d’origine avec en plus la valeur de l’expérience gagnée lors du parcours. L’expérience acquise détermine le degré de courbure de la prochaine ligne de vie – de la prochaine incarnation de l’Ego.

Laissons maintenant de côté la vision philosophique de ma déclaration sur l’existence d’une volonté unique. La volonté qui fait se mouvoir l’atome est la même volonté qui fait se mouvoir ou dirige l’homme. L’homme ne peut par lui-même créer la volonté de bouger sa main ou de respirer ; mais en raison de son unité fondamentale avec la Divinité, il peut diriger et utiliser la Volonté créatrice divine selon le degré d’harmonisation qu’il a pu atteindre intérieurement avec elle et selon qu’il a pu ou non découvrir le dessein originel de la Divinité et s’aligner avec lui. S’il échoue dans quelque entreprise, cet échec est dû au degré de distance, ou à la différence, qui existe entre son soi inférieur (matériel) et son Ego, parce que l’Ego est la Divinité en lui, « l’unité dans la diversité ». Par conséquent, son succès sera conforme à son degré d’identification avec la Divinité et à sa soumission au pouvoir directeur qui incurve la ligne droite de sa vie pour ramener la sphère aurique d’énergie – l’enveloppe de l’Ego – à son point de départ ou d’origine ; ceci, afin qu’il puisse être orienté à nouveau sur un parcours plus vaste avec un pouvoir accru – une vie plus abondante ou en d’autres mots une vie plus utile.

Lorsque l’homme commence à réaliser les faits mentionnés ci-dessus, il réalise qu’il utilise l’essence même de la Divinité pour accomplir chaque acte de volonté, quelque insignifiant que puisse paraître cet acte sur le moment. S’il est un être humain normal, la magnitude, la beauté divine et la sainteté de sa mission sur la Terre le rempliront de respect et détermineront son but afin de travailler avec, plutôt que contre, la loi de son être. Ses actions seront alors le résultat de motivations plus élevées ; un but précis le dominera ; sa relation avec chaque chose vivante sera bien établie ; et la vie lui fournira des idéaux beaucoup plus élevés vers lesquels diriger son travail, idéaux différents de ceux qui le motivaient précédemment et qu’il avait partiellement ou pleinement réalisés. L’idée auparavant égoïste de son importance individuelle disparaîtra graduellement alors que sa conscience de l’importance de chaque phase de la vie deviendra de plus en plus vivace. Ce ne sera plus le « JE », mais le « NOUS » qui sera présent en lui alors qu’il préparera avec soin les tâches qui le concernent.

Plus grande est la résistance offerte par la nature ou par les hommes à un but divinement inspiré, plus grands et répétés devront être les efforts pour accomplir ce but et, en conséquence, plus le pouvoir de volonté deviendra inébranlable. En d’autres termes, le canal par lequel la Volonté divine peut s’écouler deviendra toujours plus large. Les mots « Que ta volonté soit faite » ne sont pas une invitation à une lâche soumission vis-à-vis les circonstances et les conditions. Elles devraient exprimer le cri de l’âme qui cherche à percevoir la nature de la Volonté divine et à acquérir la force de l’utiliser correctement. La mauvaise utilisation d’une fonction conduit à la désintégration et à la mort dans tous les domaines de la vie, et l’utilisation de la volonté n’échappe pas à cette règle. Mais, l’utilisation consciente de l’énergie divine de volonté dans l’effort d’une personne pour contrecarrer la loi divine, pour écraser, estropier ou détruire d’autres âmes ou corps afin de mener à bien quelque but égoïste est un péché impardonnable – impardonnable parce que l’inévitable réaction causée par l’aspect négatif du pouvoir qui a créé le véhicule de cette personne détruira ce même véhicule à travers lequel elle opère.

Luttez de tout votre cœur, l’esprit libre de toute idée préconçue, afin de prendre conscience de ce que j’ai essayé de vous transmettre. Comprenez que la responsabilité personnelle signifie réellement une responsabilité – à différents degrés – envers chaque chose et personne que vous contactez, et que vous ne pouvez pas plus éviter cette responsabilité et vivre véritablement que vous ne pouvez vivre sur le plan physique sans respirer. Avec l’éveil de la responsabilité personnelle vient l’élargissement du canal qui vous relie à la Volonté divine et le pouvoir d’utiliser ce courant.